John Martin, scènes grandioses ou apocalyptiques

Aujourd’hui, pour mon premier article traitant de peinture, je vous propose de découvrir l’œuvre de celui qui orne mes fonds d’écran depuis plusieurs années : John Martin. Il s’agit d’un peintre anglais né le 19 juillet 1789 et mort le 17 février 1854, affilié au romantisme.

Plutôt qu’une biographie détaillé que Wikipédia fera mieux que moi, je vais vous présenter certaines œuvres qui, je l’espère, vous plairont et vous pousseront à vous renseigner davantage sur ce peintre. Après tout, la première chose que l’on découvre chez un tel artiste, c’est son œuvre. La découverte de sa vie vient après.

John Martin
John Martin peint par Henry Warren en 1839

Il s’agit d’un artiste que j’apprécie tout particulièrement pour les scènes toujours grandioses qu’il peint. Sa principale source d’inspiration est la Bible, le livre idéal pour qui souhaite représenter des scènes imposantes. Et bien souvent, ce sont des spectacles de destruction auxquels on assiste. Constatez par exemple avec l’œuvre suivante, The Great Day of His Wrath (Le Grand Jour de sa Colère), réalisé en 1853.

The Great Day of His Wrath - John Martin

Les montagnes s’écroulant, la destruction, le feu, les éclairs, les gens tombant vers leur mort… C’est une œuvre terrifiante et fascinante que l’on admire ici. Par ailleurs, cette image ne vous rappelle rien ? Ce tableau a été utilisé pour la pochette d’Heresy, l’album de Lustmord dont je vous parlais récemment. L’imagerie de John Martin est si frappante que de nombreux artistes ont utilisé ses œuvres pour illustrer leurs albums. Ceux-ci sont d’ailleurs très souvent issus du mouvement heavy metal dont je vous parlerai sans aucun doute un jour.

Notez que ces peintures sont encore plus intéressantes en grand format, tant elles fourmillent de détails. C’est par exemple le cas de The Destruction of Sodom and Gomorrah (La Destruction de Sodome et Gomorrhe, 1852), où l’œil attentif repérera de nombreux détails dans une version en grand format. La mise en page de mon blog m’oblige à réduire les images, mais n’hésitez pas à cliquer sur les tableaux pour les afficher en grand.

The Destruction of Sodom and Gomorrah - John Martin

Les bâtiments sont travaillés, les personnages sont travaillés, le ciel enflammé qui s’abat sur la ville impuissante est lui aussi très étudié… C’est une œuvre à nouveau fascinante, de part l’ampleur de la colère divine qu’elle représente.

Certes, après avoir présenté autant de tableaux mettant en scène mort et destruction, peut-être allez-vous imaginer que c’est tout ce que John Martin a peint dans sa vie. Heureusement, si vous n’êtes pas friand du feu tombant du ciel, l’artiste a également réalisé de nombreuses peintures plus apaisées. Voyez l’exemple ci-dessous.

The Bard - John  Martin
The Bard (1817)

Il s’agit là de mon œuvre préférée de l’artiste, pour son côté onirique. L’image du barde jouant de la musique au bord d’une falaise, avec une forteresse en arrière-plan, tandis qu’une armée se met en marche en contrebas me fait vraiment rêver.

John Martin a par ailleurs également réalisé plusieurs gravures, elles aussi captivantes. Un simple exemple :

Satan Presiding at the Infernal Council - John Martin
Satan Presiding at the Infernal Council (1824)

Satan Présidant le Conseil Infernal, a été utilisée pour illustrer une édition du Paradis Perdu de John Milton.

Bref, à titre personnel, j’apprécie beaucoup ce peintre. Le choix des scènes qu’il représente et le côté grandiose qu’il leur donne me plait tellement qu’il n’a jamais quitté le fond d’écran de mon ordinateur personnel depuis bien longtemps, comme je vous le disais.

Pour en découvrir davantage, n’hésitez pas à faire des recherches sur Google Images et n’hésitez pas à partager vos découvertes dans les commentaires !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *