Les musiques spatiales

Il y a quelques jours, je me suis soudainement pris d’une soudaine d’une envie d’écouter de la musique ayant pour thème l’espace. Deux raisons à cela : d’une part l’atterrissage de Philae et d’autre part, ma découverte du site Scale of the Universe, qui permet d’explorer de façon interactive l’infiniment petit et surtout, l’infiniment grand. Les tailles comparées des grandes étoiles, des nébuleuses et des galaxies m’a donné envie de me pencher sur les musiciens inspirés par ce thème. Aujourd’hui, je vous propose donc de découvrir quelques artistes variés, qui ont abordé ce sujet.

Les musiques spatiales

L’espace, une source d’inspiration pour les musiciens

Il faut dire que les photos que nous fournissent les diverses agences spatiales, les films de science fiction ou tout simplement l’idée que la Terre est un monde parmi une infinité d’autres nous pousse à la réflexion et quelqu’un qui a ne serait-ce qu’une petite fibre artistique a vite fait de se laisser emporter.

Les angles d’attaque pour aborder un tel thème sont nombreux. Si l’on veut voir l’espace comme un endroit imposant et majestueux, on peut par exemple se pencher sur Les Planètes, de Gustav Holst (1874-1934), une œuvre pour grand orchestre en sept mouvements, composée entre 1914 et 1917. Chaque mouvement est consacré à une planète différente du système solaire. Voici par exemple, Jupiter, celui qui apporte la gaieté :

Bien entendu, l’espace, ce n’est pas non plus un endroit forcément accueillant, bien au contraire. C’est un avant tout un milieu particulièrement hostile, sans oxygène, sans eau, sans aucune pression… être perdu dans l’espace dans une capsule, sans moyen de se déplacer ni de communiquer revient à une condamnation à mort. Et certains artistes se penchent davantage sur cet aspect quand ils abordent l’espace. C’est notamment le cas de Lustmord, avec son album The Place Where the Black Stars Hang, que j’ai déjà mentionné.

Exprimer l’espace musicalement… avec de la guitare saturée

Je l’ai sans doute déjà dit dans un autre article, je suis un grand amateur de heavy metal. Et ces artistes, eux aussi, ont parfois décidé d’aborder la science-fiction ou l’espace, avec chacun sa touche personnelle.

Le premier dont je vais vous parler nous vient d’Italie, il s’agit du groupe Progenie Terrestre Pura, qui a sorti son premier album en 2013. Le duo nous propose une musique d’influence black metal, en moins extrême (la production est claire et le chant et murmuré, peu éraillé, contrairement aux standards du genre), avec de fortes influences ambient et électroniques. Avec son imagerie axée sur la science-fiction et le côté atmosphérique et même un brin onirique de sa musique, il n’est pas difficile, à l’écoute, de s’imaginer dériver entre lunes et astéroïdes.

Enfin, n’oublions pas le groupe majeur, l’indispensable quand on parle de metal spatial : le groupe suisse Darkspace, au nom sans équivoque, qui a pour seul but de nous emmener loin dans le ciel, dans des endroits menaçants, mais beaux à la fois. Voici par exemple leur troisième album :

Sobrement intitulé Darkspace III, il est long, mais c’est un véritable voyage que nous offre le groupe, avec sa musique à la croisée du black metal et du dark ambient.

 

Ceci n’est évidemment qu’un tout petit aperçu des musiciens dont la musique évoque l’espace. Si vous connaissez d’autres références, n’hésitez pas à les partager en commentaire. Quel que soit le genre musical, il est toujours agréable de partager.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *